Concurrence Déloyale

Pourquoi « Concurrence déloyale » ? On ne concurrence pas Brassens lorsqu'on l'interprète. Mais quand on le chante si bien , comme c'est le cas ici, rien de déloyal ne peut être reproché aux artistes ! Alors, bravo pour le clin d'oeil et longue vie à « Concurrence déloyale » !
Joseph Moalic – revue « les Amis de Georges » 1996

Création

Jean Marie Leduc

« (…) Un jour leurs copains leur ont dit que c'était un peu radin de garder ce répertoire par devers soi. Alors, avec la complicité de deux excellents musiciens, Michel Devard à la guitare et Jean Marie Leduc à la basse, ils ont peaufiné 25 chansons du moustachu. Des incontournables comme « Les copains d'abord », des moins connues mais magnifiques telles « Saturne » ou « Les Passantes ». Ce soir-là qui devait être sans lendemain au Lavoir-Théâtre d'Epinal, on refusa du monde. Le public présent avait l'impression de voir des trésors exhumés, astiqués à la peau de chamois du jazz, passés au « mirror » du chant polyphonique. Bref, c'était Brassens revisité à la hausse, pas trahi dans son esprit mais sublimé par des orchestrations modernes et une véritable mise en scène des mots et des émotions. Le groupe dû jouer les prolongations le jour suivant et depuis, la demande n'a pas baissé. Ce qu'ils croyaient devoir se résumer à un vagabondage, à une digression avant de revenir à leur carrière solo s'est élargi en une voie toute tracée vers d'autres assistances, d'autres soirées-culte irrévérencieuses et partageables. »
Gérard Charut - L'Est républicain – Fév.1990

Les musiciens

Gérard Delon

albumNé en 1945 à Plainfaing (vosges)- professeur d'EPS Gérard s'initie à la flûte à bec dans la classe de son père, instituteur, puis découvre le répertoire de Brassens, Brel et Ferré qu'il chante dans la cour du lycée accompagné à la guitare par un camarade de classe. Coopérant en Tunisie, il se met à la guitare et créé ses premières chansons sur les textes de G. Van Wassenhove. De retour en France, premiers concerts et premier 33T . Gérard confirme sa vocation de compositeur-interprète et multiplie les collaborations avec de nouveaux auteurs. Un deuxième album suivra, encouragé par une critique dans Télérama. En 79, sa rencontre avec Michel Devard marquera le début d'une longue complicité musicale.Delon, Devard, Michenaud et Leduc créent le groupe Concurrence déloyale en 1989.

Jean Michel Rey

albumNé en 1959 à Bône (Algérie). Professeur d'EPS Débarqué dans les Vosges suite aux évènements que l'on sait, J. Micheldécouvre la guitare à 16 ans et très vite, se lance dans la composition et l'écriture. Devenu instituteur, il fonde le groupe « Vis à vis »avec un ami d'enfance et se produit sur les scènes régionales. Plus tard, il s'intéresse à l'art délicat de la chanson pour enfants, monte le spectacle « Pim pam poum » et enregistre un premier CD. En 2001, J.Michel rejoint le groupe Concurrence déloyale pour occuper la place laissée vacante par Jean Jacques Michenaud qui quitte le groupe à regrets pour rejoindre définitivement sa Charente natale. L'expérience de Jean Michel dans le domaine des Arts du cirque contribue efficacement à l'évolution scènique du spectacle.

Jean Marie Leduc

albumNé en 1959 à Monthureux (Vosges) Educateur spécialisé Jean Marie apprend le solfège dès l'age de 6 ans et se retrouve 2 ans plus tard avec un cornet à pistons trop grand pour lui. A 18 ans, appelé sous les drapeauxà Metz comme baryton, il troque dès sa sortie son instrument à vent contre une guitare et se lance dans le hard rock ! En 77, il découvre la chanson française en rencontrant J.J. Michenaudet fonde avec lui le groupe « 7° Etage ». Organisateur-né, hyper-actif, il participe à la création du « Monsthrueux festival » dans son village natal; se met à la bass et participe à l'aventure de « Concurrence déloyale ».

Michel Devard

albumNé en 1955 à Barbezieux (Charentes). Instituteur Au violon que lui confie son père dès l'age de 4 ans, Michel préfère les 6 cordes d'une vieille guitare retrouvée dans le grenier. Musicien d'instinct, allergique au solfège, il consacre de longues heures à reproduire à l'oreille les morceaux qu'il écoute sur le tourne-disque familial. Abordant tous les styles -classique, jazz, flamenco – il possède dès l'age de 15 ans une technique remarquable au service d'une grande sensibilité. Débarqué dans les Vosges , il s'y installe définitivement et participe à de nombreux groupes de jazz. En 79, il rencontre G. Delon et apporte sa touche personnelle aux arrangements des chansons. Lors de la création de Concurrence déloyale, c'est lui qui contribuera largement à la coloration musicale particulière des interprètations de Brassens.

Marianne Perrot

albumNée en 1948. Fait des études classiques de piano mais dès l’adolescence est attirée fortement par le Jazz et joue dans de petites formations Swing en région parisienne.Puis c’est 68, et elle abandonnera études, musique, pour surfer sur la vague néo-rurale qui déferle dans les années suivantes. C’est ainsi qu’après bien des aventures, elle débarque dans l’Est et sera agricultrice de montagne pendant une bonne dizaine d’années….Changement de cap en 1986, où elle rencontre le groupe Folk « les Chatelet » qui l’embauchent comme pianiste. C’est ainsi qu’elle accèdera au statut d’intermittente du spectacle et fera une carrière de musicienne pendant 22 ans, accompagnant chanteurs,conteurs, comédiens, au piano et à l’accordéon qu ‘elle a découvert par le biais du Folk et qui devient son instrument de prédilection. Elle rencontre les membres de 7ème Etage en 1992 et intègrera le groupe de Gérard Delon puis Concurrence déloyale en 1997.

Christian Graebling - Technicien

albumNé en 1960 à STRASBOURG. Professeur des écoles spécialisé. Passionné par le son et la chanson française Christian devient naturellement le sonorisateur du groupe Concurrence Déloyale en 1989. Son gout immodéré pour les musiques traditionnelles lui permet également de côtoyer des groupes comme IDYLL, ARMENS, MOUSSAKA ou encore EXPIRE et de sonoriser de grands festivals tels « les rencontres de SOCOURT ». Il est actuellement Président de l’association CARTE BLANCHE et poursuit son travail de l’ombre pour le bien être des musiciens et des spectateurs.